۩ Jour 2 – Istanbul … l’Hippodrome de Constantinople

L’hippodrome byzantin entre Sainte-Sophie et SultanAhmet Camii, un endroit où il fait bon flâner et se restaurer pour pratiquement rien ! En effet, sur cette immense place, on y trouve de fabuleux monument comme l’Obélisque de Théodose II, la Colonne Serpentine, et la Colonne de Constantin mais également des vendeurs de cay (thé), maïs grillés, simit, jus d’oranges ou de grenades selon la saison … Bref encore un musée à ciel ouvert et un endroit où il fait bon se promnener !

DSC01526

L’hippodrome de Constantinople est l’arène hippique monumentale de la capitale de l’Empire byzantin, dans laquelle se déroulaient des courses de chars et d’autres manifestations. Sa construction est commencée par l’empereur Septime Sévère dans la ville qui s’appelait encore Byzance, pour être achevée par Constantin Ier pour sa nouvelle capitale, Constantinople. L’hippodrome a été ensuite utilisé jusqu’à la fin du XIIe siècle, avant d’être partiellement incendié par les Croisés en 1203. Aujourd’hui, les vestiges de l’hippodrome sont visibles sur la place du Sultan-Ahmet (« Sultanahmet Meydanı », également appelée « At Meydanı » — place aux chevaux) à İstanbul.

DSC01513

Vue de l’Hippodrome de Constantinople, aménagé dorénavant en parc fleuri et verdoyant

Trois ornements de la Spina sont encore en place de nos jours :

  • L’ Obélisque de Théodose II qui vient d’Égypte
  • L’ Obélisque “muré” (en maçonnerie), jadis plaqué de bronze
  • La Colonne Serpentine en bronze, qui supportait autrefois le trépied delphique de la bataille de Platées

DSC01511

L’Obélisque de Théodose est une obélisque de l’Egypte ancienne, datant du  Pharaon Thoutmôsis III, ré-érigé sur la Spina de l’Hippodrome en 390 et originaire du temple d’Amon-Rê à Karnak (Egypte)

DSC01512

À l’origine, l’obélisque de Thoutmôsis III était érigé au sud du VIIè pylone du grand temple de Karnak. Il fut transporté à Aléxandrie sous Constance II (empereur de 337 à 361), en même temps que l’actuel Obélisque du Latran, à Rome. Il dut attendre le règne de Théodose Ier (empereur de 379 à 395) pour être finalement transporté à Constantinople.

DSC01514

DSC01515

La colonne serpentine

La colonne serpentine est la partie subsistante de l’une des plus célèbres offrandes de l’Antiquité, le trépied de Platées (ou trépied de Delphes) offert par les Grecs coalisés au dieu Apollon à Delphes à la suite de leur victoire sur les Perses à Platées en 479 av JC. Façonné à partir d’une portion de l’immense butin saisi par les vainqueurs dans le camp de Mardonios après la bataille, ce monument se présentait à l’origine comme une colonne de bronze formée des corps entrelacés de trois serpents dont les têtes portaient un trépied en or. L’or du trépied fut confisqué et fondu par les Phocidiens au cours de la 3ème guerre sacrée au milieu du IVè siècle av JC. La colonne aux serpents resta en place à Delphes jusqu’au règne de l’empereur Constantin (306-337), qui ordonna son transfert à Constantinople pour orner l’Hippodrome de sa nouvelle Capitale.

DSC01527

Au fil des siècles, la colonne de bronze subit divers dommages. L’une des têtes de serpent eût sa mâchoire fracassée au XVIè siècle. En l’an 1700, ce sont les trois têtes qui tombent et sont perdues dans la même nuit au cours de circonstances mal connues. La partie supérieure de l’une de ces têtes, retrouvée en 1848, est maintenant exposée au musée archéologique d’Istanbul. Elle se se dresse encore aujourd’hui sur la place du Sultan-Ahmet à l’endroit où elle fut installée au IVè siècle, après son déménagement depuis le sanctuaire delphique. Elle est ainsi l’une des très rares œuvres artistiques qui ornaient autrefois l’antique Constantinople à avoir survécu sur place.

DSC01516

DSC01517

La colonne de Constantin et les mînarets de Sultanahmet Camii

L’Obélisque « muré » est le nom traditionnellement donné à l’obélisque bâti au IVè siècle sur la Spina de L’hippodrome de Constantinople. Haut de 32 mètres et constitué de blocs grossièrement taillés, il a probablement été érigé sous le règne de Constantin Ier le Grand (306-337).  Constantin VII Porphyrogénète (912-959) en fit couvrir les faces de plaques de bronze doré sur lesquelles se trouvaient des bas-reliefs représentant des fermiers et des pêcheurs. Ces plaques furent enlevées lors de la quatrième croisade (1204) pour fabriquer des pièces de monnaie.

DSC01531

Ata, notre guide, durant tout le circuit

L’hippodrome est devenu aujourd’hui un lieu de promenade très fréquenté et touristique, connu sous le nom de « Sultanahmet Meydanı » (place du Sultan-Ahmet), ou encore « At Meydanı » (place aux Chevaux). Source Wikipédia

Et avant la visite de Sainte-Sophie, pour prendre des forces, un délicieux repas servi à table tout près de l’hippodrome, à 2 pas de la Colonne de Constantin …

DSC01519

DSC01521

DSC01522

DSC01523

DSC01524

Afiyet Olsum !!

En continuité de l’hippodrome …

Photo0278

Photo0279

Photo0280

Photos prises du bus, la place où se trouve la Citerne Basilique (Alemdar Mh., Şeftali Sk No:6, Fatih/Istanbul)

Pour en savoir plus sur le quartier d’Alemdar : http://www.istanbulguide.net/istguide/quartiers/alemdar.htm