La Tour de Londres

 

La Tour de Londres fut construite par Guillaume le Conquérant pour servir de palais royal et de forteresse. Elle est officiellement appelée « La forteresse et le palais de Sa Majesté, La tour de Londres » (Her Majesty’s Royal Palace and Fortress the Tower of London ) bien que le dernier monarque qui y ait habité fut le roi Jacques Ier. C’est la tour Blanche, bâtiment carré avec des tourelles sur chaque angle qui lui donna son nom et qui se trouve au centre d’un complexe de plusieurs bâtiments sur la Tamise. Ils servaient de forteresse, d’arsenal, de trésorerie, d’hôtel des Monnaies, de palais, de refuge et de prison (lieu d’exécution), surtout pour les prisonniers des plus hauts échelons de la société.

 

Photo0015

 

Ce dernier usage fut à l’origine de l’expression anglaise sent to the Tower (« envoyé à la Tour ») qui veut dire emprisonné, tout comme son équivalent français « embastiller “. Elisabeth 1ère  y fut emprisonnée deux mois pendant le règne de sa sœur Marie. Le dernier prisonnier célèbre de la Tour fut Rudolf Hess durant la Seconde Guerre mondiale.

Photo0016

L’imposante façade des remparts

Plusieurs souverains la modifièrent. Outre les curiosités historiques qu’elle abrite, la tour de Londres permet d’avoir un aperçu de certaines traditions royales. La tour a joué un rôle de forteresse imprenable dans l’histoire de l’Angleterre. Le Palais Médiéval, où vivait le roi Edouard 1er au 13ème siècle vient d’ouvrir au public.

 

38971_1304024891767_1564831533_30620515_5588139_n

 

C’est ici que se trouvent les joyaux de la couronne, conservés dans une sécurité absolue. La collection est ici depuis le début du 14eme siècle. Les joyaux sont toujours utilisés par la reine et sa famille. Le célèbre diamant Koh-i-Noor offert par la compagnie des Indes à la reine Victoria orne la couronne de la reine Elisabeth. L’étoile d’Afrique, diamant de 530 carats est également visible ici.

 

Photo0018

 

La Tour est toujours placée sous la vigilance d’une quarantaine de Yeoman Warders armés d’une hallebarde et reconnaissables à leurs uniformes de style Tudor : chapeau rond et costume noir ou rouge, timbré des initiales du souverain régnant (aujourd’hui « EIIR » pour Elisabeth II Regina, « Reine Elisabeth »). La création de ce corps remonte à 1485. Ces hommes que l’on appelle également Beefeater (mangeur de boeuf) en référence à la portion quotidienne qui leur était donné, se recrutaient autrefois parmi les petits propriétaires campagnards. De nos jours, ce sont des vétérans de l’armée qui assurent cette charge. Pour la première fois en septembre 2007, une femme, Moira Cameron, a rejoint le corps des beefeaters.

Photo0023

 

Plusieurs corbeaux dont les ailes ont été légèrement coupées sont nourris à la Tour aux frais de l’État par un « Maître des Corbeaux », car selon une ancienne légende, tant que des corbeaux habiteront la Tour, l’Angleterre sera protégée de toute invasion. Photo0025

Contraste entre le Londres médiéval et le Londres moderne avec en fond de toile la City et son “Cornichon” !