Balade automnale parisienne

Ce matin, petite visite “surprise” dans le Sud-Ouest Parisien. Alors une fois sortie du métro Bir Hackeim, nous prenons sur la gauche, direction le Pont du même nom que la station de métro, nous traversons une partie de la Seine, puis sur la gauche nous descendons les escaliers menant sur l’ïle aux Cygnes … notre but : voir de près la réplique exacte de la Statue de la Liberté de New York.

Lady Liberty “la Liberté éclairant le monde”

Sur sa tablette on peut lire « IV JUILLET 1776 = XIV JUILLET 1789 » (Respectivement les dates des révolutions d’indépendance américaine et française)

La Statue de la Liberté est l’un des monuments les plus célèbres au monde. Le sculpteur Français Frédéric Auguste Bartholdi coula en bronze, en 1885, un modèle réduit de la statue de la Liberté, haut de 11,50m.

C’est une reproduction exacte de la statue qui a été élevée à New York (echelle 1/4) au XIXe siècle et conçue dans le but de célébrer l’émancipation américaine et la mutuelle amitié qui unissait les nations française et américaine. Elle fut donc offerte à la France par le Comité des Américains de Paris à l’occasion du centenaire de la Révolution Française. La statue représente une femme vêtue d’une toge et portant une couronne à 7 pointes symbolisant les 7 continents (Afrique, Amérique du Nord, Amérique du Sud, Asie, Europe, Océanie et Antarctique). Elle brandit une torche illuminant le monde dans sa main droite

Elle est placée à l’extrémité aval de l’Île aux Cygnes, à la hauteur du pont de Grenelle, à proximité de l’endroit où se tenait l’atelier de Bartholdi. Elle fut inaugurée par le président Carnot le 4 Juillet 1889 soit 3 ans après la new-yorkaise et en présence de son créateur. Elle était orientée dans l’autre sens, afin de ne pas tourner le dos à l’Elysée, mais Bartholdi demanda expressément à ce qu’on la dirige vers New York, ce qui fut fait en 1937, lors de l’exposition universelle, afin de satisfaite à titre posthume le souhait de son créateur.

La Statue de la Liberté le visage tourné vers les États-Unis

L’île aux Cygnes, anciennement digue de Grenelle, est une île artificielle sur la Seine entre le 16ème et le 15ème arrondissement. Elle est administrativement rattachée à ce dernier. L’île est longue de 890m sur 11 mètres de large. L’île aux Cygnes est parcourue de bout en bout par une allée plantée de deux rangées d’arbres appelée Allée des Cygnes.

Elle fait face à laMaison de Radio France sur la rive droite et au Front de Seine sur la rive gauche. Ce site est desservi par la station de métro Bir-Hakeim (ligne 6 : Nation/Étoile). Sur la pointe aval y est implanté une réplique de la Statue de la Liberté de New-York.

L’une des 3 répliques de Lady Liberty, la première se trouvant dans le jardin du Luxembourg, la seconde au Musée des Arts et Métiers et la 3ème sur l’île aux Cygnes.

Le Bâtiment du Service de Navigation de la Seine / Port Autonome de Paris et les péniches, juste devant la Statue de la Liberté parisienne !

Le Service Navigation de la Seine (SNS), service déconcentré de l’Etat, est chargé d’exercer des missions régaliennes, telles que la police de l’eau et de la navigation. Pour obtenir un titre de navigation ou si vous souhaitez immatriculer votre bateau ou effectuer une mutation de propriété, c’est à eux qu’il faut s’adresser (au sein du SNS/Service Sécurité des Transports). Le bâtiment se situe au 2 Quai de Grenelle, dans le 15ème arrondissement.

Ports de Paris a pour mission de développer le transport fluvial de marchandises et de passagers en Ile-de-France afin de proposer une solution alternative à la route. Pour ce faire, il développe et exploite un réseau de 70 ports sur les 500 km de berges franciliennes. Chaque année, il permet d’éviter la circulation de plus d’un million de camions sur les routes. Il est chargé d’aménager, d’entretenir et d’exploiter les installations portuaires en Ile de France. Il est aujourd’hui le premier port fluvial de France et le deuxième en Europe avec plus de 20 millions de tonnes transportées par voie d’eau en 2010. Dans le domaine du tourisme – transport de passagers, activités d’animation – il occupe avec plus de 7 millions de passagers qui sont passés de la terre à l’eau en 2010 la première place mondiale des ports touristiques. Source : Ports de Paris

Les scaphandriers sont de sortie à la recherche d’un trésor dans la Seine … et qu’y ont-ils trouvé ?? Un véli’ tout rouillé ! (Île aux Cygnes)

Sous le pont de Grenelle se trouve une grande aire de jeux : appareils pour faire du sport, murs de varape … le tout à dispo gratuitement et avec vu imprenable d’un côté sur Mme Eiffel et de l’autre Mme Liberty ! Donc après l’incontournable étape “shooting photos” de Lady Liberty puis quelques efforts sur les appareils sportifs nous rebroussons chemin direction La Tour Eiffel qui se trouve dans le 7ème arrondissement (métro ligne 6 : Bir Hackeim ou RER A : Champs de Mars). Mais trop de monde pour y monter donc nous décidons de prendre le bus numéro 42 dont l’arrêt se trouve à 1 centaine de mètres et direction le Nord Parisien !

La Tour Eiffel … effet jour … effet nuit !

Et hop ! en 2 coups de battements d’ailes d’oiseaux, on change de quartier, direction le Nord de la capitale, le 20ème arrondissement …

Le cimetière du Père-Lachaise est le plus grand cimetière de Paris intra muros et l’un des plus célèbres dans le monde. Le cimetière a reçu sa dénomination en hommage à François d’Aix de La Chaise (1624-1709), dit le Père La Chaise, confesseur du roi de France Louis XIV.

De nombreuses personnes célèbres y sont enterrées telles Annie Girardot, Edith Piaf, Henri Salvador, Yves Montand, Simone Signoret, Oscar Wilde, Honoré de Balzac, Frédéric Chopin, Chabrol, Desproges, Bashung, Jim Morrison, Jean de la Fontaine, Molière, Raspail, Rossini, Alfred de Musset, Georges Méliès, Sarah Bernhardt, Marcel Proust, Guillaume Appolinaire, Colette et bien d’autres, sans oublier le colombarium et le mur des fédérés. L’entrée du cimetière est gratuite, sur place on peut trouver un guide pour 10€ et des endroits pour pique-niquer … Si Si ! c’est pas trop l’idéal mais cela se fait et ne semble gêner ni touristes ni parisiens !

Il accueille chaque année deux millions de visiteurs, ce qui en fait le cimetière le plus visité au monde. Il est situé sur l’une des sept collines de Paris. Des visites guidées y sont proposées afin de s’y retrouver tant le cimetière est grand (superficie de 44 hectares comprenant 70 000 tombes). La conception du Père-Lachaise a été confiée à l’architecte Alexandre Théodore Brongniart en 1803.

Pour tous renseignements : www.pere-lachaise.com