۩ Paysages d’Anatolie (Dardanelles → Pamukkale)

Une fois le détroit des Dardanelles passé, ce sont d’autres paysages qui vont nous émerveiller tout au long de notre circuit … En voici quelques-uns.

DSC01567

Du côté des Dardanelles

Anatolie agricole …

L’Anatolie Occidentale, en bord de mer Égée, pourrait être coupée en 3 parties, dans le sens de la largeur, (partie Ouest de l’Anatolie), concerant l’agriculture phare locale :

– du Nord au Sud, les Oliviers

– dans la partie centrale, les figuiers et les mandariniers, les grenadiers, les amandiers

– dans le Sud, les grenadiers (utilisés pour les jus et les sauces) et bigaradiers (oranges amères utilisées pour les sauces, Oranger à feuille de saule, appelé Oranger de Turquie)

Les principales productions agricoles de la Turquie sont le blé, le thé, la betterave à sucre, les légumes et les fruits. La Turquie est le premier producteur et exportateur de noisettes au monde avec 80 % de la production mondiale.

DSC01733

DSC01735

Un peu d’histoire …

Anadolu → pays de la mer … Anatolie → pays de la montagne !

L’Anatolie ou Asie Mineure (Anadolu en turc et signifiant en grec « l’Est, l’Orient ») est la péninsule située à l’extrémité occidentale de l’Asie. Dans le sens géographique strict, elle regroupe les terres situées à l’ouest d’une ligne Çoruh-Oronte, entre la Méditerrannée, la mer de Marmara et la mer Noir, mais aujourd’hui elle désigne couramment toute la partie asiatique de la Turquie soit 97 % du territoire total du pays, les 3 % restants étant situés en Thrace Orientale.

PS : (Le Çoruh est 1 rivière trans-caucasienne, 1 cours d’eau important en Turquie)

DSC01740

DSC01809

DSC01812

Les salines

DSC01814

DSC01818

DSC01955

L’Anatolie orientale a été aussi historiquement peuplée en grand nombre par les Arméniens : ceux-ci pourraient être d’origine thraco-phrygienne et se seraient déplacés vers le centre de l’Anatolie, puis vers le Caucase (l’Arménie historique, dont l’actuelle république arménienne ne représente qu’un dixième du territoire, allait de la Cilicie à la Caspienne).

L’Anatolie occidentale a vu fleurir les civilisations de Troie du XVè au Xè siècle avant JC, et de Lydie (du Xè au VIè), les colonies grecques dUonie, d’Éolie et de Doride, puis les royaumes de Bithynie, de Paphlagonie, de Pont et de Cappadoce, qui, après avoir été longtemps indépendants, furent tous réunis à l’Empire perse (548 av JC). Plus d’infos : http://fr.wikipedia.org/wiki/Anatolie

DSC02207

DSC02211

DSC02212

Les massifs montagneux du Tmolos

L’Anatolie se compose de deux massifs montagneux, la chaîne Pontique, au nord, et les incroyables sommets des Taurus, au sud. Ces reliefs se rejoignent dans la partie orientale où le mont Ararat constitue le point culminant du pays.

DSC02214

DSC02216

DSC02217

DSC02220

Souvent considérée à tort comme un simple carrefour entre de grands sites touristiques turcs, l’Anatolie occidentale recèle pourtant son lot de trésors.

Jadis cœur d’un grand empire, la région compte de nombreux témoignages architecturaux de la domination des Ottomans sur le monde, dont beaucoup ont été restaurés pour retrouver leur splendeur d’antan, et reconvertis en hôtels de charme et en restaurants. Le paysage est également ponctué de somptueux édifices religieux rehaussés de faïences, celles-là même qui font la marque de cette région.

L’ouest de l’Anatolie ne se limite pas aux seuls mosquées et minarets. Plusieurs grandes cités y furent fondées par ses occupants successifs, et l’on trouve aussi bien des témoignages de la présence des mystérieux Phrygiens et de leurs habitations troglodytiques, que de celle des Romains et de leurs municipes.

Cette contrée se caractérise enfin par un véritable patchwork de merveilles naturelles – lacs de cratère, montagnes aux contours déchiquetés et vastes plaines poussiéreuses –, lesquelles semblent chacune emprunter un peu aux autres régions de Turquie.
En savoir plus sur http://www.lonelyplanet.fr/destinations/europe/turquie/turquie/regions-et-quartiers/anatolie-occidentale#ZIYisPTbSFvla3FG.99

DSC02221

DSC02222

DSC02225

DSC02226

DSC02228

Souvent considérée à tort comme un simple carrefour entre de grands sites touristiques turcs, l’Anatolie occidentale recèle pourtant son lot de trésors.

Jadis cœur d’un grand empire, la région compte de nombreux témoignages architecturaux de la domination des Ottomans sur le monde, dont beaucoup ont été restaurés pour retrouver leur splendeur d’antan, et reconvertis en hôtels de charme et en restaurants. Le paysage est également ponctué de somptueux édifices religieux rehaussés de faïences, celles-là même qui font la marque de cette région.

L’ouest de l’Anatolie ne se limite pas aux seuls mosquées et minarets. Plusieurs grandes cités y furent fondées par ses occupants successifs, et l’on trouve aussi bien des témoignages de la présence des mystérieux Phrygiens et de leurs habitations troglodytiques, que de celle des Romains et de leurs municipes.

Cette contrée se caractérise enfin par un véritable patchwork de merveilles naturelles – lacs de cratère, montagnes aux contours déchiquetés et vastes plaines poussiéreuses –, lesquelles semblent chacune emprunter un peu aux autres régions de Turquie.
En savoir plus sur http://www.lonelyplanet.fr/destinations/europe/turquie/turquie/regions-et-quartiers/anatolie-occidentale#ZIYisPTbSFvla3FG.99

Souvent considérée à tort comme un simple carrefour entre de grands sites touristiques turcs, l’Anatolie occidentale recèle pourtant son lot de trésors.

Jadis cœur d’un grand empire, la région compte de nombreux témoignages architecturaux de la domination des Ottomans sur le monde, dont beaucoup ont été restaurés pour retrouver leur splendeur d’antan, et reconvertis en hôtels de charme et en restaurants. Le paysage est également ponctué de somptueux édifices religieux rehaussés de faïences, celles-là même qui font la marque de cette région.

L’ouest de l’Anatolie ne se limite pas aux seuls mosquées et minarets. Plusieurs grandes cités y furent fondées par ses occupants successifs, et l’on trouve aussi bien des témoignages de la présence des mystérieux Phrygiens et de leurs habitations troglodytiques, que de celle des Romains et de leurs municipes.

Cette contrée se caractérise enfin par un véritable patchwork de merveilles naturelles – lacs de cratère, montagnes aux contours déchiquetés et vastes plaines poussiéreuses –, lesquelles semblent chacune emprunter un peu aux autres régions de Turquie.
En savoir plus sur http://www.lonelyplanet.fr/destinations/europe/turquie/turquie/regions-et-quartiers/anatolie-occidentale#ZIYisPTbSFvla3FG.99

Capturer

Source : lonelyplanet.fr

DSC02232

DSC02233

Le train Anadolu Express

DSC02234

DSC02236

En chiffre, la Turquie c’est :

– 2 fois la France (longeur et largeur)

– 75 millions d’habitants

– 2 points stratégiques mondiaux ( détroits de Dardanelles et du Bosphore)

– 4 mers : Noire, Marmara, Égée, Méditérranée

– smic : 450€ mensuel

– salaire moyen : 800€ mensuel

– des impots pris à la source

– avoir une voiture est un luxe (pv abusifs, taxe voiture pour les 4×4 → 8000€/an, prix de l’essence : 2,10€ le litre environ !)

L’hitoire du nom du Bosphore : traduction littérale : vache folle !

Zeus qui aimait beaucoup les relations extraconjugales avec les mortelles et qui avait la facheuse habitude de les transformer après, se prend d’amour pour IO et la transforme en vache ! Héra, jalouse, envoie des mouches sur IO pour la piquer et la manger. IO qui se fait mordiller par les mouches s’enfuit alors en traversant ce détroit à toute allure … d’où la vache folle !!

DSC02237

L’Asie Mineure c’est :

– en Mésopotamie, berceau de l’humanité,

– la langue est dite “agglutinante” venant d’Asie Centrale

– 40% des mines de cuivre mondial

– des mines d’or encore non exploitées

 

 

Les centrales électriques “géothermiques” …

DSC02238

Les centrales géothermiques produisent de l’électricité à partir d’énergie géothermique. Les technologies utilisées comprennent les turbines à vapeur sèche, centrales à condensation et centrales à cycle combiné. La production d’électricité géothermique est utilisée dans 24 pays dont en Turquie. L’énergie géothermique est basée sur l’idée “d’exploiter la chaleur” de l’intérieur de la Terre. On creuse un puit et on injecte de l’eau, ou on pompe de la vapeur depuis de grandes profondeurs. Puis l’on utilise l’eau chaude ou la vapeur pour faire tourner une turbine et produire de l’électricité. Ensuite, on réinjecte l’eau ou la vapeur condensée. En Turquie, c’est la vapeur à environ 2000°, qui est utilisée, puisée dans les sources d’eaux chaudes dans la région de Pamukkale.

DSC02239

DSC02240

DSC02241

Le circuit de la vapeur d’eau …

DSC02242

DSC02243

La vapeur d’eau traitée en amont arrive dans cette petite centrale, certainement pourêtre distribuée dans les villes et villages

En quittant Izmir …

IMG_20131112_110657

IMG_20131112_111021

IMG_20131112_111125

IMG_20131112_111256

IMG_20131112_111502

IMG_20131112_111817

IMG_20131112_111823

IMG_20131112_111839

IMG_20131112_112139

IMG_20131112_113229

IMG_20131112_115632

IMG_20131112_115719

IMG_20131112_120458

IMG_20131112_120509

IMG_20131112_120709

Des oliviers à perte de vue … arbre endémique qu’il est dorénavant interdit de planter en Turquie (d’après notre guide), afin de favoriser la consommation d’huiles manipulées telles que l’arachide. Pourtant près de 150.000 arbres sont plantés grâce aux oiseaux, rats, souris et le vent qui jouent un rôle primordiale dans la sauvegarde de l’arbre transportant et semant à leur insu les graines sur les flancs des montagnes … ainsi on peut y voir des forêts d’oliviers !

On trouve en Turquie, plus de 1200 espèces végétales endémiques !

IMG_20131112_120729

IMG_20131113_122433

Arrivée à Pamukkale !

Un site que j’ai trouvé sympa, car il donne un maximum d’information sur une seule page : http://www.allibert-trekking.com/pro_id/3483/page/5/119-trek-turquie.htm