۞ Une journée au musée du Louvre

Un mercredi d’ Octobre plutôt printanier, nous prenons le RER direction le coeur de la capitale, plus précisément le musée du Louvre. C’ est le plus grand musée de Paris par sa surface (210 000 m² dont 68 000 consacrés aux expositions) et l’un des plus importants du monde situé entre la rive droite de la Seine et la rue de Rivoli, dans le 1er arrondissement. Le bâtiment est un ancien palais royal, le Palais du Louvre. La Statue équestre de Louis XIV constitue le point de départ de l’ axe historique. Le Louvre possède une longue histoire de conservation artistique et historique de la France, depuis les rois capétiens jusqu’à nos jours. À l’origine du Louvre existait un château fort, érigé par le roi Philippe Auguste en 1190. Lors des travaux de réabilitation du musée ce château a été découvert et fait dorénavant office d’une des d’entrées dans le musée.

pa280163

Entrée dans la galerie du musée du Louvre par la Grande Pyramide faite de verre et de métal, située au milieu de la cour Napoléon et réalisé par l’architecte sino-américain Ieoh Ming Pei. Nous nous promenons d’abord dans la belle galerie marchande du musée … restaurants et cafés, nombreux commerces … une cafétéria présentant l’art culinaire de différents pays où nous faison escale pour nous ravitailler et aller déjeuner dans le Jardin des Tuilerie et du Carrousel.

Le musée du Louvre présente des œuvres de l’art occidental du Moyen Age à 1848, des civilisations antiques qui l’ont précédé et influencé et des arts d’Islam. Les collections sont réparties en huit départements. Les collections du musée sont : les Antiquités Orientales, les Antiquités Egyptiennes, les Antiquités Grecques, Etrusques et Romaines, les Arts de l’ Islam, les Sculptures, les Objets d’ Art, les Peintures et enfin les Arts Graphiques.

pa280075

Pique-nique dans le jardin des Tuileries et du Carrousel qui forment un écrin de verdure autour du Palais du Louvre. C’est un lieu de promenade s’animant au rythme des saisons, il y a aussi des activités proposées pour les petits et les grands, et des expositions à ciel ouvert.

p1010144

Après avoir déjeuner, nous nous rendons enfin visiter le musée le plus beau du monde ! Après l’achat des billets (Tarif : 9€ adulte, gratuit jusqu’à 24 ans inclus) nous voici tout d’abord dans le département des peintures pour y voir, entre autre, la fameuse Joconde … Puis les statues étrusques et grecques. Nous sommes en ce moment dans le cadre de la Saison de la Turquie en France et actuellement 3 expositions se déroulent au Louvre, à savoir :

– Tombes princières d’Anatolie, Alaca Höyück au IIIe millénaire,  dans la salle d’actualité des Antiquités orientales (aile Richelieu)
– D’Izmir à Smyrne, découverte d’une cité antique, dans la salle de la Maquette et les fossés (aile Sully)
– A la cour du Grand Turc, caftans du palais de Topkapi, dans les salles d’exposition Richelieu (Aile Richelieu)

pa280152

Portrait de Lisa Gherardini, épouse de Francesco del Giocondo, dite Monna Lisa, la Gioconda ou la Joconde – Leonardo di ser Piero DA VINCI, dit Léonard de Vinci


pa280145

Galerie des peintures italiennes et espagnoles

pa280153

Le Radeau de la Méduse – Théodore Géricault

Ce tableau est une des oeuvres capitales du XIXe siècle. Le thème est celui d’un événement récent, le sauvetage de quelques rescapés du naufrage de la frégate “La Méduse” sombrée, en 1816, près des côtes du Sénégal. Cent cinquante hommes avaient pris place sur un radeau qui dériva pendant dix jours. Quinze mourants subsistaient quand un vaisseau fut en vue. C’est le moment choisi par le peintre. Géricault se fit conter la tragédie par les deux survivants, représentés au pied du mât, qui lui donnèrent une description exacte du radeau.

Puis nous nous dirigeons vers le département réunissant les oeuvres de trois civilisations : les antiquités grecques, étrusques et romaines, illustrant l’activité artistique d’une vaste région : Grèce, Italie et ensemble du bassin méditerranéen, dont l’histoire s’étend de l’époque néolithique (IVe millénaire av. J.-C.) au VIe siècle de notre ère. 

pa280157  pa280076

A gauche : Aphrodite, dite Vénus de Milo – Vers 100 avant J.-C. – Île de Mélos (Cyclades, Grèce) : Découverte en avril 1820 à Mélos (ou Milo) dans l’archipel des Cyclades, la statue (vers 130-100 av. J.-C) pourrait représenter Aphrodite, déesse de l’Amour (Vénus est son nom latin) ou bien Amphitrite…

A droite : Expo D’izmir à Smyrne découverte d’une cité antique, dans le cadre de la Saison de la Turquie en France : Smyrne, Izmir aujourd’hui, fut l’une des cités les plus  brillantes de la côte ionienne à l’époque hellénistique. Port de commerce cosmopolite, ville phare réputée pour ses productions artistiques, son école de médecine, elle rayonna en Asie Mineure aux côtés de ses voisines Éphèse et Pergame. À partir du XVIIe siècle, des œuvres aussi variées que spectaculaires furent mises au jour, en marge de complexes architecturaux impressionnants.

—————————————————————————

Au détour d’un couloir … un immense bond dans l’histoire qui nous ramène à 40 siècles avant JC …

Le département consacré à l’Egypte, mon préféré,  regorge de trésors et c’est plus de 4000 ans d’histoire qui y sont présentés. Les thèmes de l’écriture, la mort, les dieux, les pharaons, la vie quotidienne y sont abordés. Le premier conservateur du département d’égyptologie fût Jean-François Champollion.

pa280082

La magnifique et gigantesque statue du Sphinx de Tanis annonce l’entrée du département des Antiquités égyptiennes présentant des vestiges des civilisations qui se sont succédé sur les bords du Nil, depuis la fin de la Préhistoire (vers 4 000 ans avant notre ère) jusqu’à l’époque chrétienne (à partir du IVe siècle apr. J.-C).

pa280084   pa280088

 Statuettes et petit obélisque

pa280092

Masque funéraire

16138_1281375793538_1204353020_30861691_3318603_n  16138_1281376873565_1204353020_30861718_4413302_n

L’oeil d’Horus (fils d’ Isis et d’ Osiris). L’oeil peint sur le tombeau (au niveau de la tête du défunt) permettait à Horus de voir ce qui se passait sur terre depuis l’au-delà

bbb  16138_1281376553557_1204353020_30861710_3580821_n

Statuettes et amulettes

pa280095 pa280083

 Poteries anciennes et bateau égyptien

pa280113  pa280130
 Les Pyramidia
 
Un pyramidion (pluriel : pyramidia) est un élément pyramidal constituant le sommet d’une pyramide et plus généralement d’un monument tel qu’un Obélique. Cet élément architectural qui coiffait le sommet des pyramides d’ Egypte est un élément important du culte funéraire des égyptiens. On y gravait le nom du défunt et des prières pour préparer le passage dans l’au-delà.
 
pa280109
 
 La momie du musée du Louvre
 
Les Egyptiens de l’ Antiquité qui croyaient que la préservation du cadavre de Pharaon, puis des notables et certains animaux comme les chats, lui assurait une vie éternelle dans l’au-delà, utilisaient un ensemble complexe de techniques dont le retrait des viscères et du cerveau, le lavage au natron, le séchage au sable chaud, le remplissage du corps avec des goudrons, des bitumes et des plantes, la protection externe de la momie étant complétée par un emballage dans un réseau de plusieurs bandelettes.
 
16138_1281376433554_1204353020_30861707_3437125_n  16138_1281376473555_1204353020_30861708_954658_n
 
La momie et son masque funéraire

pa280107  pa280108

pa280114

Les splendides sarcophages

En Egypte Ancienne le sarcophage est nommé « neb ânkh », ce qui en traduction littérale signifie maître de la vie, et sa forme symbolise une barque. C’est l’équivalent de nos cercueils.

pa280105

Crypte d’ Isis

C’est une salle consacrée au monde souterrain, le royaume des morts pour les Egyptiens. Au centre trône la cuve en granite rose du sarcophage du pharaon Ramsès III qui régna de 1198 à 1166 avant JC. 

pa280120    pa280106 

A droite, stèle funéraire de Disiset, musicienne d’ Amon-Re (V 250/200 avant JC, bois peint) Disiset prie le dieu-soleil et les dieux funéraires. A gauche, un coffre funéraire

16138_1281376673560_1204353020_30861713_2037677_n  louvre

Urnes funéraires

La pesée : dans le parcours vers l’au-delà  c’est le moment crucial qui va décider du sort du défunt, son cœur est placé sur le plateau d’une balance, sur l’autre plateau se trouve Mâat, déesse de la justice et de la vérité. Le cœur ne doit pas peser plus lourd que la déesse sinon le mort est avalé par la « grande dévoreuse » que l’on ne voit pas ici. La pesée est effectuée par Anubis tandis que Thot note le résultat, exceptionnellement c’est Rê qui préside le tribunal et non Osiris. En fait, à l’origine Rê était le patron de l’au-delà et le grand juge mais au fil du temps son rôle solaire s’est affirmé tandis qu’Osiris devenait le dieu des morts. Pendant la pesée le mort récité la confession négative : « je n’ai pas commis d’injustice contre les hommes, je n’ai pas maltraité les animaux, je n’ai pas blasphémé Dieu, je n’ai pas fait pleurer…. ». Puis la seconde confession devant chacun des 42 juges de l’au-delà « Ô juge  je n’ai tué personne, je n’ai pas été sourd aux paroles de vérité… ».  

pa280126  pa280133

Le scribe, très célèbre statue a été trouvée dans le cimetière de l’Ancien Empire à Saqqarah, et un couple d’ égyptiens

Nebmeroutef, scribe royal, était un haut fonctionnaire du règne d’Aménophis III. Il écrivait, selon sa fonction, sous la protection du dieu des scribes, le babouin Thot.
  
     pa280098

Le Sphinx est une statue composée d’une tête de roi et d’un corps de lion couché. Durant toute l’histoire de l’Égypte, le sphinx a symbolisé la puissance et la majesté royales. Au Nouvel Empire, certains dieux ont été représentés en sphinx, avec la tête de leur animal emblématique, comme le bélier d’Amon à Karnak, notamment le long des voies processionnelles menant à l’entrée des temples.

pa280100  pa280129

L’allée des Sphinx et une stèle présentant des hiéroglyphes racontant des scènes de la vie quotidienne

pa280124

Statues : scènes de la vie quotidienne

pa280104     pa280135

A gauche : dieu à tête de bélier … Khmoum ?? 

A droite : la statue d’Amon avec sa coiffe Atef … devant lui, le très jeune pharaon Toutankhamon âgé de 9 ans seulement (et sans tête) !

pa280138  pa280137

L’une des salles d’exposition de l’ Egypte Ancienne et détails du plafond

pa280123  16138_1281376233549_1204353020_30861702_3979288_n

Une stèle et à droite le masque funéraire de Toutankhamon

La stèle la plus célèbre est La pierre de Rosette. C’est un fragment de stèle d’origine égyptienne portant trois versions d’un même texte, dans deux langues : égyptien ancien et grec ancien et trois systèmes d’écritures : hiéroglyphes, démotique et grec. Elle fut la pièce-clef dans le déchiffrement de l’égyptien hiéroglyphique par Jean-François Champollion en 1822. Elle fut découverte dans le village de Rachid (Rosette) le 15 Juillet 1799 durant la ampagne d’ Egypte de Bonaparte. Elle est exposée au British Muséum de Londres.

Le saviez-vous ?

Osiris fut le premier roi d’Egypte et celui qui apporta la civilisation « il fit connaître aux Egyptiens les fruits de la terre, leur donna des lois et leur apprit à respecter les dieux ». Mais son frère, Seth jaloux de l’amour qu’Osiris suscitait parmi son peuple décida de le supprimer. Avec ses complices il fit exécuter un sarcophage aux dimensions exactes de son frère, puis organisa un festin au cours duquel il exposa le fameux sarcophage en promettant de l’offrir à celui qui le remplirait exactement. Les uns après les autres les conjurés l’essayèrent sans succès, quant vint le tour d’Osiris Seth et ses complices scellèrent le cercueil avant de le jeter dans le Nil. C’est alors qu’Isis, sœur et épouse d’Osiris, réussit à retrouver le corps de son époux mais Seth découvrit le tombeau et dépeça le corps en morceaux qu’il dispersa à travers l’Egypte. C’est là qu’intervient « la quête d’Isis » qui parcourut le pays pour retrouver les lambeaux du corps (sauf le phallus qui avait été avalé par un poisson). Le cadavre fut ensuite embaumé, Osiris devenant la première des momies. Avec l’aide des autres dieux Isis redonna vie à son époux qui réussit même à la féconder et lui donner un fils, Horus (bien qu’il lui manquât un élément important pour cet acte). Devenu adulte Horus combattit son oncle Seth, puis les dieux rendirent leur jugement, Horus récupéra son héritage et occupa le trône d’Égypte, comme pharaon, Osiris devint le dieu des morts et celui qui préside le tribunal divin. Quant à Seth il reçut le domaine des oasis et à la fin de la période pharaonique il finit par être assimilé à une sorte de démon.

16138_1281377113571_1204353020_30861724_5699634_n  16138_1281377153572_1204353020_30861725_5185644_n

Les hiéroglyphes

En conclusion, cette journée passée au musée du Louvre fût très agréable, malgré un monde fou, vacances de la Toussaint oblige, et très chaud dans le musée … l’occasion de rencontrer une multitude de cultures différentes et la fierté de posséder l’un des plus beau musée du monde … sans avoir fait un petit tour avant de repartir au Starbuck Café qui se trouve dans la galerie du musée !!

16138_1281377473580_1204353020_30861731_7375304_n  ccc

Photo de gauche : la déesse Bastet, dite déesse chat. C’est la déesse de la musique, de la joie et de la maternité dont le centre religieux se trouvait dans la ville de Bubastis en Egypte. 

Le chat était l’un des nombreux animaux dont les attributs furent vénérés dans l’ Egypte antique. Il était notamment associé au symbole de protection. Tout d’abord avatar du dieu Rê en tant que pourfendeur du serpent Apopis, il connaîtra le sommet de son influence en tant qu’incarnation de la déesse bastet.

NB : merci à mon amie Nadia pour le prêt de quelques photos ci-dessus.