Kerkyra ville (Corfou)

Le nom “Ile d’émeraude” n’a pas été donné à Corfou sans raison. Corfou est l’île boisée des Phéaciens, l’ultime étape d’Ulysse avant son retour à Ithaque. C’est  à Corfou qu’Ulysse fait naufrage, l’île de l’aquarium Nausicaa, après son long voyage de Troie à Ithaque. Corinthiens, Siciliens, Illyriens, Romains ont tous convoité cette île merveilleuse. Et plus tard, à l’époque byzantine, les Goths, les Normands, les Francs, et les Vénitiens, les nobles et les pirates, les rois et les chasseurs de trésor, passèrent tous par Corfou et laissèrent quelque chose pour marquer leur trace.

Durant notre périple en Grèce, nous n’avons pas eu le temps de visiter la capitale de Corfou : Kerkyra ! Mais nous avons eu l’occasion plusieurs fois de passer près de la ville en bateau et en admirer quelques monuments …

La ville de Corfou (en grec : Κέρκυρα – Kérkyra) est la capitale de l’île. Elle se situe sur la côte Est à flanc de collines et possède un port qui permet de relier les villes de Brindisi en Italie, Patras et Igoumenitsa en Grèce et Saranda en Albanie.

P9020373

La vieille ville

Sous l’Antiquité, la ville de Corfou portait le nom de Corcyre. Sa position stratégique sur la route du Levant, à la frontière entre l’Orient et l’Occident lui confère un riche passé. Vers le XIVè siècle, la ville fut renommée Korypho et devint Corfou après une déformation linguistique opérée sous l’occupation vénitienne.

La fondation de Corfou par les Corynthiens

Créée par Corynthe, Corfou subit au cours de l’histoire la convoitise de ses envahisseurs. Les Vénitiens, les Angevins, les Français, les Russes et les Britaniques tentèrent de s’implanter sur cette terre hellénique. A l’origine, les Phéaciens Mythiques, placés sous l’autorité du Roi Nausithoos, furent les premiers à s’installer sur l’île. D’après le récit rapporté par Homère, une civilisation guidée par un esprit moderne et un sens artistique, naquit sur ce territoire aux alentours de 734 av. J-C.

A cette époque, les corinthiens formèrent une colonie autonome qui par la suite, devait se battre pendant plus de deux mille ans pour retrouver son indépendance. Après avoir lutté contre l’autorité des Corinthiens, les habitants de Corfou s’impliquèrent dans la guerre du Péloponnèse en 431 av. J-C, pour défendre Athènes. Malheureusement, l’ampleur des pertes humaines de cette guerre participa au déclin de l’île de Corfou.

P9020370

Les vieilles maisons vénitio-grecques

P9020375

La citadelle Vénitienne que l’on peut voir dès la sortie du port. C’est aujourd’hui une école militaire. Au pied de la citadelle se trouve La Spianada ou la vie de la capitale s’articule.C’est une grande esplanade entourée de jardins et du palais classique de l’ex-gouverneur anglais.

La citadelle a été fortifiée  par les Byzantins et par les Vénitiens. Une partie de l’enceinte date du XVe siècle, tandis que, entre les deux attaques turques de 1537 et 1571, ont été érigées deux autres parties reliant le Fort-Neuf et le Vieux-Fort.

Trois autres forts complétaient cette défense. Aujourd’hui, deux d’entre eux (le troisième n’a pas subsisté) ont été reconvertis : le fort d’Abram en maison de retraite et le fort du Sauveur en prison de la ville.

P9020372

Une ville convoitée de l’Antiquité au XIXè siècle

Les spartiates envahirent alors Corfou en 375 av. J-C, avant d’être chassés par les Athéniens. Sous l’Antiquité romaine et l’époque Byzantine, l’île de Corfou subit l’envahissement des Romains, des llyriens, des Vandales, des Goths et des Normands. Chaque peuple laissa sur la terre convoitée, une trace de son passage. Ainsi, sous la domination romaine au Ier siècle ap. J-C, Saint Jason et Saint Sosipater convertirent les Corfiotes au christianisme.

Au moyen âge, Corfou connaît successivement l’occupation des Vénitiens, des Français et des Britanniques. L’histoire de cette île grecque marquée par une succession d’invasion lui confère une authenticité remarquable. L’architecture, la culture et l’art de Corfou imbriquent harmonieusement, le génie de différents peuples. L’année 1864 est marquée par la réunification de l’île avec la Grèce. Cet évènement est célébré chaque année le 21 mai, par des festivités et défilés de groupes de musique sur l’ensemble de Corfou.

P9020376

P9020377

L’église de la citadelle

Une autre visite à ne pas manquer est celle de l’église Antivouniotissa ! c’est une des plus anciennes de la ville qui a été fondée au XVe siècle. On y trouve le musée d’Arts Byzantin où on peut y contempler des icônes et des tableaux réalisés entre le XVè et XVIIIe siècle, m Mais on peut aussi y observer des œuvres d’artistes crétois qui vinrent à Corfou.

P9020379

P9020380

P9020381

Le fort Vieux et le fort Neuf (Palaío Phroúrio et Néo Phroúrio).

Il faut visiter Kerkyra (Corfou) dans toute sa grandeur en vous laissant aller dans ses ruelles tortueuses où vous trouverez des petits cafés ainsi que des petites églises magnifiques. Dans la vieille ville, malgré les bombardements de la dernière guerre,  vous trouverez une quantité de rues pleines de charme où l’on retrouve l’empreinte de Venise dans toute sa grandeur.

P9020383

Le clocher de la Cathédrale St Spyridon, le monument le plus célèbre de Corfou

C’est en l’an 270 que naît Saint SPYRIDON, dans la très belle île grecque nommée Chypre. Ses parents sont bergers et le jeune Spyridon devient lui-même berger des troupeaux de la famille. Pour en savoir plus www.orthodoxa.org/FR/orthodoxie/synaxaire/StSpyridon.htm

La cathédrale Hagios Spyridon : Cette cathédrale, dans la ville de Corfou, est dédiée à Saint Spyridon, saint Patron de Corfou. La cathédrale accueille le corps embaumé du Saint dans un cercueil en argent, des offrandes votives en or et en argent, ainsi que beaucoup d’icônes anciennes. Il était Saint catholique et orthodoxe. Saint Spyridon était évêque à Chypres et condamna en 325 l’hérésie d’Arius. A sa mort, sa dépouille fut transportée à Constantinople. La légende veut que St Spyridon sauva plusieurs fois la ville de la peste et qu’il l’arracha aux Turcs en 1716. Il devint ainsi le protecteur de la ville.

P9020384

A voir dans la ville de Corfou

– La vieille ville de Corfou avec ses ruelles étroites, ses maisons vénitiens, ses palais et ses églises Byzantines.
– Le musée archéologique.
– Le musée d’Art asiatique.
– Le palais St Michel et St Georges.
– L’église de St Jason.
– L’église St-Spyridon.
– La citadelle vénitienne à la pointe est de la ville.

P9040821

Nul doute que lors d’un prochain passage à Corfou, nous priorité sera de visiter la capitale et tous ses trésors, toutes ses beautés !

P9040823