Istanbul … La Sublime Porte !

 

Byzance, Constantinople, Istanbul … trois époques, trois noms pour nommer la Sublime Porte de l’Orient !

Avant toute chose, et selon la coutume turque pour souhaiter la bienvenue, permettez-moi de vous offrir çay, un verre de thé turc !

 

çay ... thé en turc

 
Lorsque je suis allée la première fois à Istanbul, j’ai pris l’avion seule et déjà je ressentais une grande excitation ! j’y allais rencontrer des personnes qui avaient travaillé avec moi sur un projet professionnel alors autant dire que je volais vers l’inconnu, notre partenariat de 10 mois s’étant réalisé via Internet et Skype ! Qui sont-ils ? comment sont-ils ? comment vivent-ils ? De plus, sans le vouloir j’avais réservé mon voyage juste au début de Ramazan (Ramadan) !
 
 
La Corne d'Or, à gauche la Nouvelle Mosquée (près du marché aux épices) et à droite, la Mosquée de Soliman le Magnifique

La Corne d'Or, à gauche la Nouvelle Mosquée (près du marché aux épices) et à droite, la Mosquée de Soliman Magnifique

 

La première nuit je n’ai pas dormi car mon hôtel était situé en bord de mer de Marmara … et les mouettes … ces sacrées mouettes ont fait un boucan d’enfer toute la nuit ! Puis lorsque je commençais seulement à m’endormir j’ai entendu « un bruit » qui venait de loin … puis qui se rapprochait … et plus encore … jusqu’à près de ma fenêtre restée ouverte car même au moins d’octobre il faisait chaud et humide à Istanbul. Et je me demandais bien qui était cette personne qui « parlait » très fort dans un micro … sans doute un homme qui voulait vendre des choses … Il était 5h du matin … c’était le premier appel à la prière faite par le Muezzin !! Je logeais près de la Mosquée de Sultanahmet plus connue sous le nom de Mosquée Bleue ! j’ai ressentie une impression bizarre, impossible à décrire ! C’était la première fois que je visitais un pays musulman. L’appel à la prière se fait de Mosquée en Mosquée avec un décalage de quelques secondes si bien que le « chant » fini en « canon » ! Il faut l’avoir entendu au moins une fois dans sa vie pour connaitre la sensation étrange que cela vous procure.

 

Le pont de Galata, à droite la Basilique musée Sainte Sophie, à gauche La Mosquée de Sultanahmet et au loin les Iles des Princes

Le pont de Galata, à gauche la Basilique musée Sainte Sophie, à droite La Mosquée de Sultanahmet avec ses 6 minarets et au loin les Iles des Princes

 
Pour en savoir plus sur Istanbul 2 sites à visiter impérativement :
– le premier concerne l’histoire d’Istanbul (fr.wikipedia.org/wiki/Istanbul)
– le second, réalisé par RinaldoTomaselli que j’ai eu la chance de rencontrer (d’ailleurs il faisait parti des personnes qui ont collaboré à mon projet professionnel) concerne le tourisme dans la ville et on y trouve une multitude d’informations (istanbulguide.net)
 
Meze chez Rinaldo Tomaselli

Meze chez Rinaldo Tomaselli

 

Le lendemain de mon arrivée, je suis allée faire une balade en Vapur (prononcer vapour), bateaux qui sillonnent le Bosphore avec Sevim Gökyildiz, écrivain culinaire en Turquie et parfaitement francophone ! Et là, à la vue de tous ces minarets dressés comme des flèches vers le ciel … J’ai vraiment ressentie une émotion intense. Il règne dans cette ville une atmosphère étrange et envoûtante. Sevim me faisait traverser le Bosphore en direction de la rive asiatique. Débarquement à Uskudar, quartier d’Istanbul, pour m’emmener déjeuner dans l’un des meilleurs restaurants de la ville le Kanaat Lokantasi. Les stambouliottes passent très souvent de la rive européenne à la rive asiatique pour venir y déguster la cuisine traditionnelle turque d’excellente qualité (kanaatlokantasi.com.tr).

 

Le quartier de Uskudar

 
Si vous ne connaissez que les quartiers « carte postale » d’Istanbul, Uskudar sera pour vous une révélation. Dans l’antiquité athénienne, il était surnommé Chrysopolis, « la cité de l’or ». Aujourd’hui, c’est un quartier traditionnel du véritable Istanbul dans lequel vous pourrez passer une heure ou deux. La magnifique Iskele Camii domine la rue principale. Elle a été construite vers 1557 par Sinan, architecte des plus grandes mosquées de Turquie. Celle-là est un hommage à Mihrimah, fille de Soliman le Magnifique, et vous pourrez peut-être discrètement jeter un coup oeil à l’intérieur, où les fidèles se balancent au rythme du culte. Si vous vous rendez à Yeni Valide Camii – un autre édifice ottoman – vous pourrez vous asseoir dans sa paisible cour avec les chats pour seule compagnie. Source : businesstravel.fr

 

Sevim, devenue depuis une vraie amie ! 
 

Sevim a créé un blog : cuisine-turque.com et est vice présidente de l’association « Les Gourmets de Turquie » à Istanbul. Lors d’un autre voyage en Décembre de la même année, Sévim m’avait invité pour Noël et emmené dans la très célèbre Gare de l’Orient Express, transformée en restaurant à l’heure actuelle.

 

Gare mythique de l'Orient Express à Istanbul

Gare mythique de l'Orient Express à Istanbul

 

A l’origine, le train Orient Express partait de la gare de l’Est à Paris et finissait son voyage à la gare terminale de Sirkeci d’Istanbul.

 

Un exemplaire de la locomotive de l'Orient Express

Un exemplaire de la locomotive de l'Orient Express

 
 
La gare de Sirkeci, sur la côte européenne d’Istanbul est une gare édifiée en 1890 pour servir de terminus à l’Orient Express. Maintenant cette gare dessert la Grèce et des destinations européeennes.
 
La gare de l'Orient Express

La gare de l'Orient

 

Maintenant cette gare dessert la Grèce et des destinations européeennes. Egalement une ligne de banlieue qui permet de longer la mer de Marmara. Chaque année un Orient Epress arrive à Istanbul.

 

La péninsule de la vieille ville (quartier historique) et le palais Topkapi, palais des Sultans

La péninsule de la vieille ville (quartier historique) et le palais Topkapi, palais des Sultans

 

Sur cette photo, on peut voir au fond les Iles des Princes en Mer de Marmara, l’entrée du Bosphore et à gauche la rive asiatique. Sur la droite, la rive européenne et la péninsule de la vieille ville où se trouve le plus grand nombre de monuments historiques. Sur l’avant de la photo, la rive européenne séparée par la Corne d’Or.

 

Une vue de l'Istanbul moderne

Une vue de l'Istanbul moderne

 

En premier plan de la photo ci-dessus, le Palais de Dolmabahçe.

Le palais de Dolmabahçe a été construit entre 1843 et 1856 par le Sultan Abdulmecit 1er, ce palais s’étire sur 600 mètres le long de la rive européenne du Bosphore. L’immense salle de réception, avec ses 56 colons et son énorme lustre de 4 tonnes et demi aux 750 lampes, étonne toujours les visiteur. Il est sur la rive européenne du Bosphore. Le palais comporte 6 hammams, 43 salons et 285 pièces en trois sections : gouvernement, réception et harem, bordé d’un quai de 600 m de long. Le palais, construit par des Italiens, des Français et des Turcs. (istanbul.info.free.fr)

 

ATTENTION : Ne pas s’éloigner du groupe avec qui vous êtes sous peine de vous faire sermonner ! J’en sais quelque chose, car mes amis avaient oublié de me dire que la visite de ce palais n’est possible qu’en groupe. Donc fièrement je prends mon billet d’entrée, j’entre dans le somptueux palais, je passe le contrôle sans problème et j’entre dans la première salle … Et là je me fais « gentiement » récupérer par un des vigiles qui me parle en turc, en allemand … je me demandais bien ce qu’il me voulait ! Donc je lui demande en français ce qui se passe … Une guide francophone s’avance vers moi pour me dire que seuls les groupes sont autorisés aux visites et qu’il fallait attendre qu’un groupe de français soit constitué !

 

Une des "portes" du palais donnant accès directement sur le Bosphore

Une des "portes" du palais donnant accès directement sur le Bosphore

 

Au bout de 30 mn aucun groupe français ne s’étant constitué, je suis repartie prendre le tram, mécontente d’avoir payé 20€ (j’avais pris la totale : le package Palais + Harem) et à me dire que l’on m’y reprendrais plus !! J’ai tout de même pris le temps de prendre quelques photos extérieures du palais …. c’est que j’en voulais pour mon argent tout de même !

 

Palais de Dolmabahçe

Palais de Dolmabahçe

 

Istanbul, carrefour des civilisations, des siècles d’histoire … Ville, unique au monde, située sur deux continents. Istanbul, trait d’union entre l’Europe et l’Asie. Ville de toutes les couleurs, de toutes les saveurs. Ville « encerclée » par l’eau – Bosphore, Mer de Marmara, Corne d’Or. Istanbul aux multiples visages. Ville historique, ville moderne. Istanbul possède toutes les facettes, d’une mégalopole de plus de 15 millions d’habitants. Une ville, un pays, Istanbul est tout cela à la fois. Stambouliotes de toutes générations et de toutes origines s’y côtoient. Sa diversité fait sa richesse. Ville de tolérance. Pauvres, riches, les Stambouliotes sont accueillants, la barrière de la langue n’est pas un handicap, un sourire quelquefois a plus de « valeur » que de longs discours. Ville située à un peu plus de trois heures de Paris. Ce n’est pas au bout du Monde ! Simplement à la pointe de l’Europe.

Thérèse et Gérard VALCK (istanbulenphotos.canalblog.com), que j’ai rencontré virtuellement sur un autre site, A Ta Turquie, pour ne pas le nommer !) décrivent tout à fait ce que je ressens et je n’aurai pas fait mieux pour exprimer tant d’émotions ! Et comme dirait Nurettin, un de mes amis d’Istanbul, lorsqu’il parle de moi à d’autres personnes qui m’accompagnent : Violette, elle ne connait pas du tout Istanbul … petite boutade pour dire Ô combien je connais cette ville et les US et coutumes turques !!  et je compte sur lui pour me faire encore découvrir d’autres lieux en sortant des sentiers battus touristiques ! J’en profite pour remercier Nurdogan (Nurdogan Senguler (lesartsturcs.com), directeur de la galerie d’art) et Nurettin Bayral, Guide/Interprète, qui me fait si bien découvrir la ville dans ses endroits les plus insolites ! Tous deux sauront de quoi je parle lorsqu’ils me liront  !

 
Le quartier de Galata et la Tour du même nom

Le quartier de Galata et la Tour du même nom

 

Pont de Galata, réputé pour ses petits restaurants de poissons frits et pêchés directement au pied du pont

Pont de Galata, réputé pour ses petits restaurants de poissons frits et pêchés directement au pied du pont

 

C’est l’un des seuls témoins encore debout des remparts de Galata. Construite en 1348 par les Génois, elle remplaça l’ancienne tour « Castellion ton Galatou » et prit le nom de « Tour du Christ ». Les Ottomans l’utilisèrent d’abord comme prison, puis comme tour de guet pour surveiller les incendies. Entre 1964 et 1967, on y ajouta un toit conique qui s’accorde bien avec le reste de l’édifice. istanbulguide.net

 

Tour de Galata

Tour de Galata

 
Un balcon circulaire, culminant à 68 mètres, offre une vue à 360° sur toute la veille ville de Constantinople et celle de Galata-Pera, la Corne d’or, le Bosphore et la mer de Marmara avec, au loin les iles des Princes. Par temps clair on peut apercevoir les collines de Bithynie avec le Mont-Olympe (Ulu Dagi). 
 
 
Tour de Galata
Tour de Galata

 

Les photos que j’ai posté plus haut (panoramas d’Istanbul) sont prises du dernier étage de la Tour de Galata, sur le balcon circulaire. Il se trouve également à cet étage un restaurant avec spectacle de folklore turc et danse du ventre.

Et pour finir cette article, prenez un de ces fameux lokums … miammm … excellent !

 

Les lokums, spécialité turque

Les lokums, spécialité turque

Les lokums sont des confiseries à base de sucre et de fécule, saupoudrées de sucre glace et parfumées à l’eau de rose, qui peuvent contenir des amandes, des noix, des pistaches. Les loukoums à la canelle ou à la menthe sont aussi populaire. Ils sont considérés comme une des plus anciennes recettes de confiserie connues et sont consommés également dans certains pays.

Dans le monde, toutes les fois que la Turquie est mentionnée, les plaisirs turcs « lokums » sont l’un des premiers éléments qui vient à l’esprit… En réalité le plaisir turc est un acquis culturel important qu’a laissé l’empire ottoman à la Turquie d’aujourd’hui. C’est un souvenir turc typique qui est rapporté par les étrangers qui visitent la Turquie… C’est un art de la vie des Turcs dans des cérémonies de mariage, vacances ou une habitude qui ne peuvent être abandonnées.

AFIYET OLSUN (bon appétit en turc) !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.