L’oasis de Douz : les portes du Désert

DSC04328

Près de 250km depuis le départ de Djerba et nous voici enfin à Douz, célèbre oasis connue pour sa palmeraie mais surtout pour être La Porte du Sahara. Un rêve abouti pour moi !

Durant l’ Antiquité c’était l’oasis la plus importante de la région. Rattachée administrativement au gouvernorat de Kébili, elle constitue en 2004 une municipalité de 27 060 habitants, située à 488 kilomètres de Tunis. Ses habitants sont essentiellement des Mrazig qui seraient, selon la tradition, des immigrants arabes de la tribu de Banu Sulaym arrivés en Tunisie au XIIIème siècle.

Jusqu’à une période récente, elle était une escale importante pour les caravanes dans leurs voyages entre le Sahara et la Tunisie septentrionale. Elle est actuellement une destination de beaucoup de touristesvenus visiter les dunes du Grand Erg Oriental.

Arrivée à Douz … Accueil par les « Sables Blancs » du Sahara ! Faites attention aux bas-côtés sableux à Douz : en voiture il est fréquent d’y rester enlisé !

La culture de la datte, dont c’était la récolte en ce mois de Novembre,est une grande source de revenus pour la population. Par ailleurs, les revenus découlant du commerce de l’oasis ont été facilement remplacés par les revenus du tourisme notamment avec les grandes

Dans le centre de Douz, la statue du mehari (dromadaire) avec son chamelier, montrent la direction du désert !

Chaque année, fin décembre, se déroule le Festival International du Sahararassemblant les tribusnomades de Tunisie, d’Algérie, de Libye, d’Égypte, de Jordanie, du Kowaïtet une équipe française de Jockeys sur des dromadaires. La manifestation folklorique, qui dure quatre jours, se déroule à la manière de Jeux Olympiquesdu désert. La grande course est un marathon international de dromadaires de 42 kilomètres.

La palmeraie de Douz et la cueillette des dattes, en attendant, pour ne pas qu’elles s’abîment, on les protèges avec des plastiques, comme les régimes de bananes !

C’est ici, à Douz, que commence le Grand Erg oriental avec ses dunes ocres de sable fin

Notre mini bus devant le centre des dromadaires (ou station comme les tunisiens l’appelle)

A Douz, le combat contre le sable est incessant. Normal, puisque c’est un combat perdu d’avance. Mais le véritable et danger est le manque d’eau. L’oasis est un milieu fragile !

Douz, vaste oasis, gardienne du Grand Erg, les premières dunes bordent la palmeraie

Allez ! direction la grande dune d’Ofra, les sables blancs … Le Sahara s’étend à l’infini. Une mer de sable de centaines de kilomètres. Attention, en été il ne fait pas moins de 50° ! La période période la plus propice pour s’y rendre est située entre la fin Octobre et le mois de Février, il y fait très beau mais beaucoup moins chaud !

Notre point de chute pour le repas du midi : l’hôtel Douz Sahara

C’est un hôtel ****, luxueux, raffiné, typique du pays, très bien noté dans la région (2ème sur 11 dans sa catégorie), propre, le personnel hyper sympa, serviable, la cuisine bonne sous forme de buffet. Nous avons même été très surpris par la prestation du repas ici (comprise dans le prix de notre excusion).

L’hôtel se trouve dans une petite palmeraie de 300 palmiers dattiers.

Arrivée à l’hôtel Sahara Douz de la Tranfennec 2012

La Transfennec est un itinéraire tracé au GPS, empruntant les multiples cordons de dunes pour rallier presque chaque soir un bivouac organisé. Les fennecs, c’est ainsi que l’on appelle les participants ! On nous appelle bien les gazelles hein !!

C’est un raid Quad unique qui est devenu un événement. Bivouacs, oasis, paysages paradisiaques sont les éléments du décors de cette Transfennec. J’avoue que d’avoir vu tout leur staff, on ne pourrait qu’avoir envie d’y participer !

Ce rallye a eu lieu du 11 au 18 Novembre 2012, 1000km dont 90% dans le désert tunisien … et nous avons eu la chance de les rencontrer le 16 Novembre. A noter l’impressionnant deballage d’énormes cantines, les nombreux camions d’assistances, les véhicules utilisés par les participants …