L’île de Corfou

Corfou, une île où cultures grecque et italienne se mêlent avec finesse !

Corfou est l’une des destinations les plus prisées de la Grèce. C’est le paradis des lieux mythiques et des monuments historiques.

 

coffou

Le mont Pantokrator en toile de fond

corfou1

Vers la ville de Corfou

Une petite présentation : L’île de Corfou (Grèce) fait partie de l’archipel des Iles Ioniennes, à côté de Céphalonie. C’est l’ile la plus au nord de l’archipel, elle se situe à l’Ouest de la Grèce et de l’Albanie et à l’est de l’Italie. C’est la deuxième plus grande ile de la mer Ionienne qui s’étale sur 60 km de long et sa largeur varie entre 4 et 30 km, son littoral très varié s’étend sur 217 km. Il y a environ 110 000 habitants dont 30% sont concentrés dans la capitale dont le nom est le même que celui de l’ïle (Kerkira ou Corfou). L’Unesco à inscrit en juin 2007 la vieille ville de Corfou au comité du patrimoine mondial. Les différents noms de Corfou (Corfú) sont : Corcyre (Grèce Antique), Kérkyra (Grec), Κέρκυρα (Grec ancien) ou Κόρκυρα (Latin)

 

 P9010306

 Carte-grece

Carte de la Grèce …

Cette île verdoyante est séparée par un petit détroit d’environ 2km de l’Albanie. La Capitale – Corfou ville ou Kerkyra – se compose d’un mélange de forts, d’églises, de musées et de maisons pittoresques à l’esprit vénitien en particulier dans le quartier de l’esplanade, situé non loin de la vieille citadelle et qui constitue la plus belle place de la ville, bordée de ruelles pittoresques et de demeures à arcades. L’île de Corfou possède plus de 800 églises et monastères dont les plus célèbres sont l’Eglise Agios Spyridon, Saint-Jason et Socipratas, le monastère Panagia Palaiokastrista* et l’église du Pantokrator située sur l’ile Mouse à coté de l’aéroport. On peut aussi y voir le chateau d’Acchileon construit dans les années 1890 et  qui appartenait à Elisabeth d’Autriche, plus connue sous le nom de « Sissi » . Sur l’ile on trouve d’innombrables petits magasins, des tavernes, des petits marchés, des restaurants et des bars, des villages très pittoresques et une vie nocturne très intense. (*Paleokastrista, ancienne ville des Phéacien, dans laquelle Ulysse fit une dernière escale avant de rejoindre Ithaque.).

 

P8310175

Les monts du Pantokrator

L’île offre un splendide paysage de fleurs sauvages, de cyprès, d’oliviers et plusieurs délicieuses et splendides plages de sable blanc ou doré (ou des galets) aux eaux transparentes et cristallines. Les plages sont entourées d’un décor saisissant : végétation luxuriante, falaises impressionnantes qui tombent directement dans la mer, grottes marines. Corfou est également connue pour la culture de légumes qui donne à l’air frais de montagne cette odeur agréable.  Le paysage y est très varié. Le nord est montagneux, avec une présence remarquable de jolies promenades le long des magnifiques baies et des petits villages agréables, le centre est vallonné et le sud est une large plaine avec une nature splendide et surtout des oliviers et les cyprès.  

 

P9010245

En redescendant sur Roda, en face l’Albanie

Au sud de la ville de Corfou se trouvent Moraitika et Messonghi qui offrent des paysages et des plages magnifiques. Pourtant, c’est la côte ouest de l’île qui est la plus attrayante, on y trouve les plus beaux coins de campagne, mais on y découvre aussi de magnifiques petites criques et leurs plages de sable entourées de falaises et d’arbres. La côte nord présente un style grec plus classique avec son littoral rocheux où l’eau claire comme du cristal a façonné des baies et des criques de galets. A Kanoni, à la pointe sud de l’île, se trouve le site antique de Corcyre, où l’on peut visiter les vestiges antiques des temples d’Artémis ou de Héra. 

  

map

L’ile de Corfou
 
La légende de Corfou … Corfou, appelée « Kerkyra » en grec, tire son nom de la nymphe Korkira, fille du Dieu des Rivières, Aesopos. Selon la Mythologie grecque, Poséidon le Dieu des Mers, tomba follement amoureux de la nymphe et l’emmena sur cette île de la mer Ionienne qui prie son nom.
 
Un peu d’histoire …  Sous l’Antiquité, la ville de Corfou portait le nom de Corcyre. Sa position stratégique sur la route du Levant, à la frontière entre l’Orient et l’Occident lui confère un riche passé. Vers le XIVè siècle, la ville fut renommée Korypho et devint Corfou après une déformation linguistique opérée sous l’occupation vénitienne. 

La fondation de Corfou par les Corynthiens … Créée par Corynthe, Corfou subit au cours de l’histoire la convoitise de ses envahisseurs. Les Vénitiens, les Angevins, les Français, les Russes et les Britaniques tentèrent de s’implanter sur cette terre hellénique. A l’origine, les Phéaciens Mythiques, placés sous l’autorité du Roi Nausithoos, furent les premiers à s’installer sur l’île. D’après le récit rapporté par Homère, une civilisation guidée par un esprit moderne et un sens artistique, naquit sur ce territoire aux alentours de 734 av. J-C.

 

 P9020337

Petite maison corfiote

A cette époque, les corinthiens formèrent une colonie autonome qui par la suite, devait se battre pendant plus de deux mille ans pour retrouver son indépendance. Après avoir lutté contre l’autorité des Corinthiens, les habitants de Corfou s’impliquèrent dans la guerre du Péloponnèse en 431 av. J-C, pour défendre Athènes. Malheureusement, l’ampleur des pertes humaines de cette guerre participa au déclin de l’île de Corfou.

Les spartiates envahirent alors Corfou en 375 av. J-C, avant d’être chassés par les Athéniens. Sous l’Antiquité romaine et l’époque Byzantine, l’île de Corfou subit l’envahissement des Romains, des llyriens, des Vandales, des Goths et des Normands. Chaque peuple laissa sur la terre convoitée, une trace de son passage. Ainsi, sous la domination romaine au Ier siècle ap. J-C, Saint Jason et Saint Sosipater convertirent les Corfiotes au christianisme.

Au moyen âge, Corfou connaît successivement l’occupation des Vénitiens, des Français et des Britanniques. L’histoire de cette île grecque marquée par une succession d’invasion lui confère une authenticité remarquable. L’architecture, la culture et l’art de Corfou imbriquent harmonieusement, le génie de différents peuples. L’année 1864 est marquée par la réunification de l’île avec la Grèce. Cet évènement est célébré chaque année le 21 mai, par des festivités et défilés de groupes de musique sur l’ensemble de Corfou.

18918375_2674529  iles_ioniennes

 1) Nous avons acheté le guide « Iles Grecques » chez Hachette, car impossible de se procurer en France un guide spécifique sur Corfou.

2) Le drapeau  de la République hellénique a été adopté par le Parlement le 21 décembre 1978. 

 

P9020340

Au loin la côte Nord/Ouest de l’ile

P9020348

Intervention d’un hélicoptère des pompiers car durant toute la nuit le feu a brûlé une grande partie du flanc de la montagne et quelques foyers subsistent !

 

Le drapeau national de la Grèce est constitué de neuf larges bandes horizontales et parallèles, cinq bleu ciel et quatre blanche en alternance de telle sorte que la première et la dernière bande soient bleu ciel. Dans le coin supérieur gauche, un carré bleu ciel est dessiné de la hauteur des cinq premières bandes horizontales à l’intérieur duquel se trouve une croix blanche. Le bleu et le blanc sont les couleurs nationales de la Grèce. Le bleu symbolise le ciel et les mers, le blanc symbolise la pureté de la lutte pour l’indépendance de la Grèce en 1821. La croix qui se trouve sur les drapeaux est celle de la religion chrétienne.

Infos utiles :

Pour se rendre à Corfou, deux possibilités : par voie aérienne via Athènes ou Salonique desservis par des vols réguliers ou charter (vols direct via un séjour/tour opérateur), par voie maritime grâce aux ferrys au départ du Port d’Igoumenitsa et de Patras, mais également du port de Bari, de Brindisi, ou d’Ancône en Italie.

 

sidari

Sidari

La monnaie est l’Euro (distributeurs et banques)
Langues usitées sont le grec et l’anglais
La durée de vol : 2H30 depuis Paris. Distance de Paris 1729 km (Corfu International Airport)
Décalage horaire : + 1 heure en été   (14h à Paris = 15 h à Corfou)
Prise électrique : 220 volt (pas besoin d’adaptateur)
Formalité : Carte d’identité ou passeport obligatoirement en cours de validé pour les ressortissants de la communauté européenne. Pas de vaccination particulière.

 

sidari (2)

Sidari et en face l’Albanie

Image de prévisualisation YouTube